Biodiversité menacée, quel rôle doivent avoir les entreprises ?

Le Comité français de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN France) et le Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), ont réalisé, en partenariat avec la Société française pour l’étude et la protection des mammifères (SFEPM) et l’Office de la chasse et de la faune sauvage, un état des lieux des espèces menacées en France. Il est temps pour les entreprises de comprendre les enjeux de la biodiversité sur leur chaîne de valeur.

La situation des mammifères en France s’est aggravée. Actuellement nous recensons 17 espèces menacées et 24 autres quasi menacées sur l’ensemble des 125 espèces de France. En effet, les espèces terrestres menacées ou quasi menacées sont passées de 23% en 2009 à 33% cette année, et de 25% à 32% pour les espèces marines. Une espèce de mammifère sur trois désormais menacée ou quasi menacée sur le territoire métropolitain. Le mammifère le plus menacé de l’Hexagone est le Vison d’Europe, avec une population inférieure à 250 animaux, à cause d’une part, de la concurrence avec le Vison d’Amérique et d’autre part, du « piégeage accidentel ». Pour les mammifères les plus menacés, des efforts ciblés doivent également être déployés pour développer des plans nationaux d’actions et renforcer ceux qui ont été engagés.

Les humains sont en partie responsables de cette augmentation de disparition. En effet, les activités économiques ont de graves conséquences sur de nombreux animaux :

  • Certaines espèces sont victimes de l’intensification des pratiques agricoles. En effet, des espèces perdent leur habitat à la suite de transformation de paysages et certains insectivores sont affectés par l’usage intempestif de pesticides.
  • D’autres sont la cible de braconnage, malgré leur protection, à l’instar des ours, des loups et des lynx.
  • Les mammifères font face à de multiples menaces, incluant la pollution sonore due au trafic maritime et aux sonars militaires, les pollutions chimiques, les captures accidentelles liées à l’utilisation de filets maillants ou de chaluts pélagiques, et la surpêche réduisant leurs ressources alimentaires.
  • Les mesures contre le changement climatique, comme par exemple la rénovation et l’isolation des bâtiments, ont des conséquences sur les gîtes des chauves-souris, ou bien les éoliennes qui constituent une menace pour les espèces migratrices, victimes de collisions avec les pales.

Les impacts générés par ces activités humaines (destruction d’habitat, pollution…) impliquent de nombreux risques. Pour inverser cette tendance négative, il est indispensable d’enrayer la dégradation des milieux naturels, de restaurer les zones humides et les bocages, et d’agir pour le maintien de zones d’agriculture extensive. Il est essentiel de concilier transition énergétique et préservation de la biodiversité, afin de répondre au défi du changement climatique tout en sauvegardant les espèces et leur environnement. L’image de l’entreprise peut également être visée, c’est pourquoi il est important pour elle d’adopter des pratiques durables et de faire participer ses parties prenantes.

Les entreprises et l’ODD 15, pour protéger les espèces de mammifères menacées

Les entreprises ont un rôle majeur à jouer sur le climat, autant que les gouvernements, et aussi vis-à-vis de la biodiversité, tant par la réduction des impacts de leurs activités sur les espèces et les milieux naturels que par les bénéfices qu’elles peuvent tirer des biens et des services fournis par les écosystèmes. La défense de la biodiversité est au centre des 17 objectifs du développement durable (ODD) des Nations Unies (dont l’ODD15 Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité). 

Toute entreprise, quelle que soit son activité ou sa taille, est concernée par la biodiversité de manière directe ou indirecte via sa chaîne de valeur. L’enjeu pour les entreprises de préserver les écosystèmes permet une meilleure maitrise des coûts et de la qualité des produits qu’elles offrent. La biodiversité est également une source d’inspiration et d’innovation, notamment pour les travaux de recherche et de développement de produits et services plus durables. Accompagner les collaborateurs d’une entreprise dans l’intégration de ces enjeux dans leurs processus de management, les produits et services permet de transformer l’entreprise et d’anticiper ce risque méconnu.

B&L évolution est convaincu que les entreprises qui agissent en faveur de la biodiversité et des ODD de manière générale, permet une maitrise des risques et crée des opportunités de développement. Certaines entreprises se démarquent par leurs pratiques, comme l’atteste l’étude Entreprises et ODD 2017.

Pour ne rien rater de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter.

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité Biodiversité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.