L’empreinte écologique concerne aussi les entreprises

Alors que le Jour du dépassement de la Terre survenait le 2 août 2017, soit une échéance avancée d’une semaine comparée à l’année précédente, le constat restait inquiétant : une utilisation des ressources naturelles 1,7 fois plus rapide que les écosystèmes ne peuvent régénérer. Les émissions de gaz à effet de serre ont une incidence sur l’empreinte écologique mondiale, notamment celle des entreprises. Suivre cette méthode de d’analyse vous permettra de réduire efficacement votre impact sur la planète et d’assumer votre responsabilité sociétale d’entreprise (RSE).

Ecological footprint concept illustration – grass patch footprint

L’empreinte écologique est une mesure de l’impact exercé par les humains et leurs activités sur la nature. Souvent exprimée en hectares (ha), elle est nécessaire pour évaluer la surface nécessaire à une personne pour produire tout ce qu’elle consomme (en termes d’alimentation, d’habitation, de déplacements…) mais aussi pour absorber ses déchets. Elle est actuellement évaluée à 2,5 ha par habitant en moyenne, en divisant la surface de la Terre (sans compter les océans, les déserts et les zones habitées) par le nombre d’habitants de la planète (un peu plus de 7 milliards). Les différentes régions du globe ont une empreinte écologique différente, l’Amérique du Nord étant celle qui a un impact plus fort. Notre mode de vie n’est pas durable car nous consommons plus que ce que la nature peut produire. Si chacun de nous avait une empreinte écologique supérieure à 2,2 ha, alors la planète ne pourrait pas subvenir à nos besoins. Le calcul de cette empreinte écologique peut se réaliser pour une personne, une entreprise, une ville avec des méthodes adaptées… Et si vous estimiez l’impact de votre activité sur l’environnement ?

Comment faire ?

Pour connaitre la dépendance et les impacts de votre activité vis-à-vis du monde du vivant et des ressources naturelles, nous vous proposons d’analyser votre empreinte écologique suivant une méthodologie adaptée. Tout d’abord, faire un choix d’un périmètre stratégique (organisation, site, produit…) avant de réaliser une étude des risques qui s’appuie sur une analyse des informations disponibles en interne et en externe, en faisant également intervenir les parties prenantes. Votre empreinte écologique se dessine petit à petit ! Les données seront mises en perspective avec les évolutions à venir du climat et de la biodiversité afin d’en déduire les risques à gérer et les opportunités pour l’entreprise concernée.

Avec cette approche de l’empreinte écologique, on peut parler en effet d’opportunités au niveau opérationnel (sécuriser ses approvisionnements, réduire ses coûts…) et réglementaires (anticiper les règlementations, bénéficier de soutien…) notamment. C’est l’occasion également pour la société d’améliorer son image et faire de cette action un facteur de différenciation. B&L évolution accompagne les acteurs économiques dans le calcul de leurs activités, que ce soit le niveau de dépendances aux services écosystémiques, l’empreinte biodiversité © ou encore l’interdépendance avec le vivant… ceci sur l’ensemble de votre chaine de valeur via un diagnostic biodiversité entreprise ©. On passe à l’action ?

Lire aussi : 10 actions pour devenir une entreprise durable au quotidien

Lire aussi : 5 éléments que doit contenir votre plan de vigilance.

Pour suivre toute notre actualité, inscrivez-vous à notre newsletter.

Tagués avec : , , , , , , , ,
Publié dans Actualité Biodiversité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.