Stratégie RSE : comment démarrer sa démarche ?

La RSE est perçue, chez les acteurs économiques, comme un levier de compétitivité et de mise en œuvre du développement durable. Comment les entreprises peuvent-elles développer leur stratégie RSE et augmenter leur performance globale ?

Stratégie RSE d'une entrepriseA la question « pourquoi la RSE est importante ? », nous vous répondrons qu’il s’agit d’une démarche essentielle pour être une entreprise plus responsable, répondre aux attentes des parties prenantes (clients, fournisseurs, collaborateurs…) et se confronter aux défis sociaux et environnementaux (changement climatique, disparition de la biodiversité, demande de transparence, approvisionnement…).

Toute entreprise doit pouvoir évaluer l’impact environnemental et sociétal de ses activités (exemple : au niveau de la chaine d’approvisionnement, s’assurer des bonnes conditions de régénération des matières premières) et maitriser les risques auxquels elle peut faire face (pérennité menacée, réputation…). Pour agir plus efficacement, elle doit réduire son empreinte écologique et innover dans ses modèles d’organisation, produits et services. Intégrer les préoccupations environnementales et sociales est une forme d’innovation durable et une façon d’accéder à de nouveaux marchés (et de manière indirecte de se différencier de la concurrence). C’est aussi l’occasion d’impliquer ses parties prenantes dans le processus de définition de la stratégie RSE. Les conséquences sont plutôt positives : des collaborateurs motivés, des clients et fournisseurs mieux traités, de nouveaux talents attirés, une planète mieux préservée… Les différents types d’actions à mener dans le cadre de sa démarche RSE sont nombreuses ! B&L évolution vous explique ci-dessous les étapes nécessaires pour définir une stratégie RSE.

Comment définir et mettre en œuvre sa stratégie RSE ?

Tout d’abord, l’entreprise doit prioriser des actions qui répondent le plus aux problématiques de son secteur et de son territoire, en hiérarchisant ses enjeux via une cartographie des enjeux (ou analyse de matérialité). Cette matrice de matérialité va permettre d’évaluer les impacts de ses activités sur son environnement et sa chaîne de valeur.

Ensuite, il faudra définir ses axes stratégiques prioritaires, en fonction de son activité et des enjeux préalablement identifiés. Ce processus de définition de la stratégie nécessite l’implication d’un maximum de parties prenantes (par exemple, intégrer les équipes pour qu’elles s’approprient la stratégie) pour faciliter son déploiement au niveau opérationnel.

Enfin, l’étape de mesure et de suivi de l’évolution des actions n’est pas à négliger. Il faudra déterminer qui sont les personnes en charge du pilotage de la stratégie et pour garantir un suivi fiable, définir en amont des indicateurs de performance (calcul des émissions de gaz à effet de serre, écart de salaires entre femmes et hommes, etc.). En France, la mesure de certains indicateurs est obligatoire pour certaines catégories d’entreprises (plus de 500 salariés, CA de 100 millions d’euros) qui doivent publier un rapport extra-financier. Même si ce reporting n’est pas obligatoire pour les petites entreprises, certaines TPE/PME sont amenées à sous-traiter des actions et sont donc amenées à publier des informations pour leurs donneurs d’ordre.

Pour vous lancer dans une démarche RSE, vous pouvez vous faire accompagner par un cabinet de conseil. Chez B&L évolution, nous vous proposons une méthodologie construite notamment autour de la norme ISO 26000, référentiel reconnu internationalement, pour identifier les axes stratégiques et développer différentes initiatives.

Pour suivre toute notre actualité, inscrivez-vous à notre newsletter.

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité RSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.