Troisième anniversaire des ODD : comment se positionnent les entreprises ?

ODD RSE Entreprises

Il y a 3 ans, le 25 septembre 2015, les Etats membres de l’ONU adoptaient les Objectifs de développement durable (ODD). Au nombre de 17, ils ont l’ambition d’éradiquer la pauvreté, protéger la planète et assurer la paix et la prospérité. B&L évolution revient sur l’appropriation de ces objectifs universels par les entreprises du SBF120.

L’analyse des rapports de gestion et RSE des 120 entreprises étudiées, complétée par un questionnaire, a permis de dresser un 3ème bilan annuel que met en avant l’étude « ODD, RSE & entreprises : les écarts de mobilisation se creusent ».

Mobilisation, quelle est la tendance en 2018 ?

Le premier constat qui ressort de cette étude est plutôt encourageant : la grande majorité des entreprises du SBF120 a connaissance des 17 objectifs de développement durable. On note à ce sujet une nette évolution : 82 entreprises citent les ODD dans leur rapport alors qu’elles étaient 53 en 2017.  Un autre constat dont se félicite Sylvain Boucherand, PDG de B&L évolution : « près de 50% des entreprises étudiées mettent en avant des actions concrètes qui contribuent aux ODD ». Les entreprises sont donc, cette année encore, plus nombreuses à contribuer à l’Agenda 2030. C’est aussi ce que révèle l’analyse sectorielle réalisée par B&L évolution car pour la première fois tous les secteurs comptent au moins une entreprise mobilisée (c’est-à-dire qui indique mettre une action en place pour les ODD).

Comment les entreprises s’approprient les ODD ?

En 2018, il est étonnant de voir un léger recul concernant l’appropriation. Les entreprises du SBF120 mettent en avant des actions mais elles sont encore très peu nombreuses à utiliser les cibles et indicateurs de l’ONU. Cela signifie que la majorité des entreprises étudiées se mobilise mais ne suit pas sa contribution d’une année sur l’autre. C’est ce que met en lumière l’analyse des moyens instaurés par ces acteurs économiques pour contribuer aux ODD : presque 40 entreprises mettent en place une table de correspondance ODD et actions RSE (sur les 54 mobilisées), elles sont même 17 à n’avoir recours qu’à cette méthode. Par ailleurs, elles sont 14 à indiquer avoir développé de(s) nouveau(x) produit(s) et/ou service(s)…

L’appropriation et l’action opérationnelle sont donc modérées. Or, au-delà des déclarations et de la communication, les ODD représentent une opportunité – voire même un impératif – de transformation et d’innovation pour l’ensemble des entreprises.

Comment saisir l’opportunité que représentent les ODD ?

Langage universel, les 17 objectifs de développement durable constituent une ligne directrice commune aux différents acteurs internationaux pour un avenir durable et meilleur pour tous. Pour les entreprises françaises, il s’agit donc d’un levier de transformation pour se différencier et adapter leur modèle aux défis mondiaux.

Sylvain Boucherand explique : « la prochaine étape pour les entreprises est d’intégrer les ODD dans leur stratégie générale et l’ensemble de leur fonctionnement afin d’en faire un levier de transformation de leur modèle vers la durabilité et renforcer leur responsabilité sociétale (RSE) ».

Dans cette étude, B&L évolution met en avant les enjeux et bonnes pratiques des entreprises vis à vis de leur contribution aux ODD et de leur impact sur ces 17 objectifs mondiaux. Pour télécharger l’étude complète : http://bl-evolution.com/etudes/odd-rse-entreprises-ecarts-de-mobilisation-se-creusent/

Pour suivre toute notre actualité, inscrivez-vous à notre newsletter.

Tagués avec : , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité B&L évolution, Actualité RSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.