La biodiversité, dans toutes ses composantes (faune, flore, microorganismes, écosystèmes…) est menacée comme le montre l’évaluation mondiale de l’IPBES publiée en 2019. Pour inverser la tendance, il n’est pas trop tard. Pour agir, il est temps pour les entreprises de mettre en place des stratégies, des nouveaux business models et actions concrètes ; et d’innover pour proposer des solutions utiles pour réduire les pressions des activités humaines sur la biodiversité et restaurer les écosystèmes. A travers à un nouveau guide, le Medef propose des clés pour agir afin d’encourager les entreprises, fédérations professionnelles, MEDEF territoriaux.

Comprendre les enjeux de biodiversité pour les entreprises

Le guide “Entreprises et biodiversité : les clés pour agir” publié par le MEDEF commence par rappeler que la biodiversité représente l’ensemble du tissu vivant sur notre planète, est aujourd’hui on compte plus de 20 000 espèces sur notre planète. Cette biodiversité est essentielle à notre vie, que ce soit pour nous nourrir, nous soigner ou bien tout simplement pour respirer. En ce qui concerne la biodiversité et notre patrimoine, on sait que les endroits où la biodiversité est la plus présente sont les espaces les plus propices au déclin de la nature. Sur le sol français, le patrimoine présente une grande diversité d’écosystèmes et d’espèces. Néanmoins, il est important de noter que la biodiversité est en danger. En effet, les disparitions d’espèces sont plus nombreuses ces dernières années et notamment depuis la révolution industrielle qui a fait disparaître de nombreuses espèces dû à l’érosion de la biodiversité. Heureusement pour nous, la nature a une capacité régénératrice très importante ce qui permet aux espèces de continuer d’exister. Mais la nature ne peut pas faire cela toute seule, nous devons agir notamment à travers la réduction de ces 5 pressions identifiées par l’IPBES :

  1. Le changement d’usage des terres et des mers (destruction des habitats, perte d’accès à l’alimentation pour les espèces…)
  2. Exploitation des ressources (réduction du nombre d’individus, déséquilibre des écosystèmes…)
  3. Les pollutions (dégradation de la santé des individus, destruction des habitats, nuisances sonores et lumineuses…)
  4. Le changement climatique (difficultés d’adaptation aux températures, dérèglement des chaînes alimentaires, destructions liées aux évènements extrêmes…)
  5. Les espèces exotiques envahissantes (menaces et compétition avec les espèces autochtones qui privent ces dernières d’apports en nutriments, lumière…).

La biodiversité est un enjeu prenant de plus en plus d’ampleur au sein de nos sociétés. On compte de plus en plus de mobilisation au niveau international ou national en sa faveur comme la CDB, les accords du Grenelle ou les lois idoines. De son côté, le MEDEF a décidé de s’engager en faveur de la biodiversité et pour mobiliser les entreprises rédige, en 2010, un recueil de bonnes pratiques « Entreprises et Biodiversité : exemples de bonnes pratiques ». En 2018, il devient le partenaire de l’initiative d’Epe Act4Nature mais également du programme Entreprises engagées pour la nature porté par l’OFB dans le cadre de l’initiative « Engagé pour la nature ».

Les entreprises sont concernées par la biodiversité. Elles ont besoin d’une biodiversité en bonne santé car elle leur apporte de nombreuses ressources et de nombreux services. Si la biodiversité se dégrade, cela pourrait impacter les entreprises de façon considérable comme :

  • Risques réputationnels associés au dommage sur l’environnement
  • Risques juridiques du fait des protections juridiques croissantes de la nature
  • Risques de marché avec des clients qui ne souhaitent pas associer leurs achats à ces impacts
  • Risques financiers associés à la prise en compte croissante des impacts et démarches environnementales par les investisseurs.

Il faut agir si nous voulons sauver la biodiversité pour préserver les entreprises

La deuxième partie du guide présente des méthodes, outils et exemples d’actions menées par des entreprises de toutes tailles et tous secteurs. Les entreprises sont conviées à mettre la biodiversité au cœur de leur stratégie, notamment en s’appuyant sur leur stratégie RSE, et découvrir de nombreuses opportunités liées à ces actions.

 

Pour savoir où en est son entreprise, la première démarche à faire est de réaliser son diagnostic biodiversité afin de s’autoévaluer sur les pratiques de l’entreprise. Par la suite, il s’agit de mettre en place un plan d’action et poser une ambition pour l’entreprise, se fixer des objectifs et identifier les actions à mettre en place. Mettre en place une démarche et la valoriser se prépare en 3 points principaux : mobiliser, impliquer et faire savoir.

Pour renforcer sa démarche, l’entreprises pourra mobiliser l’ensemble de sa chaine de valeur et se rapprocher des acteurs locaux de l’environnement et de la biodiversité comme les ARB, les parcs naturels régionaux/nationaux et parcs naturels marins, les TEN ainsi que les fédérations professionnelles ou les associations environnementales. Des dispositifs existent également, comme Entreprises engagées pour la nature – Act4Nature France… afin de mettre en avant les entreprises qui s’engagent !