Au fil des ans, les Objectifs de développement durable (ODD) ont réussi à s’imposer comme cadre de référence pour les entreprises désireuses de changer de pratiques, de mode de production et de consommation. Ces objectifs permettent ainsi aux acteurs économiques de mieux structurer et orienter leur stratégie RSE – levier indispensable pour intégrer les enjeux sociaux et environnementaux – et leur servent également pour leur communication extra-financière, comme outil de reporting. L’enjeu d’intégration des ODD dans les stratégies RSE est de taille mais leur appropriation par les entreprises est-elle aujourd’hui suffisante pour les atteindre ? BL évolution, cabinet de conseil en transition écologique fait le point dans son Baromètre 2022 des ODD en entreprise.

Une contribution constante du SBF 120 aux ODD

Aujourd’hui, l’engagement et l’appropriation des objectifs de développement durable (ODD) par les entreprises sont en forte progression. En 2021, 92% des entreprises du SBF 120 parlent des ODD dans leurs documents d’enregistrements universels, soit 7% de plus que l’an dernier. Elles sont ainsi largement majoritaires, avec une forte progression de 109% du nombre d’entreprises les utilisant dans leur déclaration de performance extra-financière (DPEF) sur la période 2015-2021.

Pour autant, leur progression de l’engagement et de l’appropriation des ODD n’est pas suffisante pour atteindre ces objectifs. Même si plusieurs cibles sont dépassées, aucun des objectifs n’a par exemple été atteint à l’échelle de la France.

Les ODD, un outil de reporting pour les entreprises ?

« Malgré l’intérêt grandissant des entreprises du SBF 120 toujours plus nombreuses à les mentionner, les ODD servent davantage comme outil de communication voire de reporting, mais jamais comme cadre structurant pour repenser son modèle d’affaires » précise Sylvain Boucherand CEO du cabinet BL évolution. Les pratiques qui se détachent sont par exemple : l’analyse de risque, le dialogue parties prenantes ou encore la contribution aux ODD via la stratégie RSE et le recours à ces indicateurs pour atteindre ses objectifs.

Ces 17 objectifs servent aussi d’analyse de risques extra financiers pour qualifier les risques et opportunités des entreprises. Par exemple, Engie définit ses risques RSE à partir de la liste de ses enjeux RSE, eux-mêmes définis à partir des matrices de matérialités passées de l’entreprise. Pour chaque risque et opportunité, Engie indique les principaux ODD pouvant être impactés.

Téléchargez le Baromètre ODD entreprises 2022 « La dimension transformatrice des ODD se fait attendre » en remplissant le formulaire ci-dessous :

    Vos prénom et nom

    Votre organisation

    Votre adresse email professionnelle