“Eco-anxiété : 67% des Français déclarent ressentir de la peur face à l’avenir” (TF1 info, 2022)

“45% des jeunes souffrent aujourd’hui d’éco-anxiété” (France 24, 2022)

“20 à 30% des Français sont éco-anxieux” (Ouest France, 2022)

“Éco-anxiété : trois Français sur quatre s’inquiètent pour leur santé” (La dépêche, 2022). 

L’écologie se fait petit à petit une place parmi les préoccupations des Françaises et des Français. Bien que de plus en plus documentée, l’éco-anxiété reste difficilement mesurable et il n’existe pas de consensus scientifique quant à sa définition. 

Apparue pour la première fois en 1997 dans les travaux de la chercheuse en santé publique Véronique Lapaige, la notion d’éco-anxiété est en fait une contraction des mots « écologie » et « anxiété ».

Que mesure-t-on réellement ? Une sensibilité environnementale ? Un niveau de santé mentale ? Ou encore des tracas personnels causés par la crise climatique ?

Pour la plupart des chercheurs, il s’agirait d’une anxiété comme réponse rationnelle et saine face à la gravité des problèmes environnementaux. Il conviendrait donc de ne pas « pathologiser » l’éco-anxiété mais de la traiter au même titre que l’anxiété.

Il est tout à fait normal aujourd’hui de se sentir éco-anxieux ou éco-anxieuse étant donné la crise environnementale que nous traversons, les nouvelles alarmistes, le manque de réactivité de nos gouvernements et des entreprises et le sentiment d’urgence véhiculé par les experts. Pour beaucoup, il est difficile de se projeter dans un futur à moyen et long terme.

Chez BL évolution, en tant qu’intéressés et concernés par le sujet, nous avons souhaité partager notre approche, à travers un petit guide à destination des personnes éco-anxieuses.

Ce guide a vocation à comprendre ce que recouvre ce vocable et la manière dont il se manifeste, selon nos recherches et analyses, et à découvrir quelques pistes, individuelles et collectives, pour faire de l’éco-anxiété une force du quotidien.

 

Télécharger le guide