COP15 Biodiversité, c’est parti ! Les Etats se rassemblent pour se fixer des objectifs sur la préservation de la biodiversité. En effet, les activités humaines exercent toujours plus de pressions sur la nature, et sont responsables de la forte érosion de la biodiversité ces dernières décennies, comme l’ont notamment démontré les derniers rapport de l’IPBES. Un constat qui interpelle quand on sait que la biodiversité soutient nos sociétés et nos économies via les services écosystémiques qu’elle nous rend.

Heureusement, des initiatives émergent. La méthodologie Science Based Target for nature offre par exemple une solution appropriée et ambitieuse. Cette méthode basée sur la science, permet aux entreprises et institutions financières de s’aligner sur les limites écologiques. En France, l’utilisation de cette méthodologie peut aider à répondre aux exigences du décret d’application de l’article 29 de la Loi Energie Climat qui renforce les obligations de reporting des investisseurs sur la biodiversité. Il rend notamment obligatoire la publication des mesures de l’empreinte biodiversité ainsi que la contribution à la réduction de son impact.

Actuellement, nous constatons une forte hausse de la prise de conscience des acteurs économiques sur l’importance des enjeux liés à l’érosion de la biodiversité. Pour assurer la viabilité de nos sociétés et face à l’urgence de préserver la biodiversité, il convient de savoir répondre à ces enjeux avec le bon niveau d’ambition et une prise en compte locale des pressions sur la biodiversité.

C’est dans ce cadre que l’initiative Science Based Target for nature propose une méthodologie appropriée pour fixer des cibles de réduction de pression, locales et à l’aide de la science. L’objectif est de réduire les pressions des entreprises sur la nature pour les aligner avec les limites écologiques, notamment locales. Cette initiative, dont une première version est disponible, vient compléter la première initiative SBT sur le sujet du climat qui a connu un franc succès.

Pour l’instant, elle permet déjà de fixer des cibles sur la consommation et la pollution de l’eau ainsi que sur la dégradation des sols via une approche par volume d’achat de matière première. A terme la méthode SBTn permettra de fixer des cibles sur l’ensemble des pressions impactant la biodiversité.

A travers cette publication, BL évolution propose aux entreprises des retours d’expérience pour les inciter à fixer de manière concrète des premières cibles de réduction de pression, basées sur la science, sur l’eau et les sols, en suivant les lignes directrices et outils proposés par SBTn.

Pour recevoir le guide « Définir des cibles basées sur la science (science-based targets) pour s’aligner sur les limites planétaires », veuillez remplir le formulaire suivant. En remplissant ce formulaire, vous acceptez de recevoir notre newsletter. Vous pourrez à tout moment vous désinscrire de notre liste de diffusion.

    Vos prénom et nom

    Votre organisation

    Votre adresse email professionnelle