Les enjeux environnementaux deviennent des critères de plus en plus incontournables pour la finance et l’économie. En France, cette prise en compte est devenue obligatoire avec l’adoption du décret d’application de l’Article 29 de la loi Energie-Climat en 2021, qui renforce le reporting extra-financier des institutions financières sur l’intégration des critères climat et biodiversité dans leurs politiques d’investissement, et sur les moyens mis en œuvre pour contribuer à la transition écologique.

Afin de se conformer aux exigences de l’Article 29, les institutions financières doivent renforcer leur maîtrise des enjeux biodiversité, en commençant par les identifier clairement, puis agir pour limiter ces risques. La complexité du sujet fait de cet exercice un nouveau défi pour de nombreux acteurs. Les acteurs du marché financier sont ainsi tenus de publier des informations sur la prise en compte de critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leur politique d’investissement, et sur les moyens mis en œuvre pour contribuer à la transition énergétique et écologique.

Quelles ont été les premières réponses et pratiques des acteurs financiers sur le volet biodiversité ?

Afin de dresser un premier état des lieux de cette prise en compte, BL évolution a sélectionné un panel de 29 institutions financières, pour lesquelles ont été analysées les publications 2022.

Pour évaluer l’appropriation du sujet par les acteurs des marchés financiers, et les tendances émergentes, nous avons étudié les publications annuelles (documents d’enregistrement universels ou DEU) des entités concernées, et les rapports annexes dédiés au développement durable (souvent au climat) ou spécifiquement à l’Art. 29 (pouvant prendre différentes dénominations selon les entités), notamment ceux publiés sur la plateforme Climate Hub Transparency de l’ADEME.

Si les premiers travaux établis permettent à certaines institutions financières françaises d’en faire des pionnières sur la gestion des risques biodiversité, il est attendu qu’elles s’emparent toutes de plus en plus de ce sujet et de ses évolutions dans les prochaines années.

Quelle contribution des portefeuilles aux principales pressions sur la biodiversité ? Quelle prise en compte des risques liés aux impacts et aux dépendances à la biodiversité des participations ?

BL évolution publie une revue des publications de 29 institutions financières dans un rapport « Volet biodiversité de l’article 29 LEC : Retour sur une première année timide de reporting » à télécharger en remplissant le formulaire ci-dessous :

    Vos prénom et nom

    Votre organisation

    Votre adresse email professionnelle